Archives : octobre 28, 2020

Précoce que faire pour s’en sortir ? Une solution rapide ?

[et_pb_section fb_built= »1″ admin_label= »section » _builder_version= »3.22″][et_pb_row admin_label= »row » _builder_version= »3.25″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.25″ custom_padding= »||| » custom_padding__hover= »||| »][et_pb_text admin_label= »Text » _builder_version= »3.27.4″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »]

Vous êtes nombreux à poser la question : « je suis précoce que faire pour s’en sortir ? ». Et le plus étonnant, c’est que vous êtes à la recherche d’une solution rapide. Messieurs, ne vous précipitez pas ! Bien évidemment, il existe des méthodes classiques qui vous permettent de vous débarrasser rapidement de cette dysfonction sexuelle. Cependant, il n’y a rien de plus efficace qu’une solution radicale. Et justement, c’est ce que nous allons aborder dans cet article. Poursuivez votre lecture !

 

éjaculation précoce que faire ?

 

Petit rappel de la définition de l’éjaculation précoce

 

Avant toute chose, il semble important de rappeler ce que c’est l’éjaculation de façon précoce. En effet, il y a une éjaculation prématurée lorsque l’homme ne maîtrise pas son excitation et éjacule trop vite. Cependant, ici, « trop vite » ne veut pas dire qu’il existe une norme que tous les hommes doivent atteindre pour ne pas être précoces.

Certains se disent être précoces lorsque l’éjaculation intervient au bout de quelques secondes, tandis que d’autres, au bout de 3 minutes. Il arrive même que vous vous posiez encore cette fameuse question « je suis éjaculateur précoce que faire pour en venir à bout ? » Et pourtant, vous arrivez à durer pendant plus de 5 minutes.

Donc, pour mieux vous expliquer, il n’y a pas d’éjaculation précoce lorsque vous êtes en mesure de décider du moment de votre éjaculation. Bien évidemment, ce trouble sexuel peut engendrer des frustrations pour votre partenaire. Elle n’a même pas le temps de prendre du plaisir sexuel. Ce qui engendre un sentiment de culpabilité chez l’homme. Bref, un cercle vicieux prend place dans votre vie de couple.

Et pourtant, Messieurs, la première bonne nouvelle, c’est que l’éjaculation précoce n’est pas une maladie. C’est juste un dysfonctionnement gênant. Voilà pourquoi on ne parle pas de « soigner l’éjaculation précoce », mais plutôt d’apprendre à contrôler son excitation sexuelle.

En outre, il faut savoir distinguer :

L’éjaculation précoce primaire

 

Ce premier cas concerne les hommes qui n’arrivent pas à avoir un contrôle de l’éjaculation depuis leur premier rapport sexuel. Et ce, malgré des relations sexuelles répétées.

L’éjaculation précoce secondaire

 

Quant au second cas, il concerne les hommes qui n’avaient pas eu de problème d’éjaculation prématurée, mais n’arrive pas à la contrôler à un certain moment donné.

 

Les causes de l’éjaculation précoce sont diverses et variées

 

Vous avez certainement entendu dire que 30 % des hommes, tous âges confondus, sont concernés. Eh bien, la deuxième bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes donc pas le seul et que la majorité des hommes précoces sont concernés par l’éjaculation précoce secondaire.

C’est-à-dire que les causes de votre trouble d’éjaculation sont d’une dimension psychologique. Cela peut provenir de la culpabilité, du manque de confiance en soi, du stress, de l’anxiété, des attentes irréalistes concernant la performance sexuelle, d’un changement de partenaire sexuel, des problèmes relationnels et bien d’autres facteurs externes.

Certes, l’origine de ce trouble sexuel peut être d’ordre physique (trouble hormonal, maladie neurologique, anatomie du pénis…) ou d’ordre comportemental (excès d’alcool ou de drogues, prise de médicaments, etc.) Cependant, c’est très rare.

 

Je suis éjaculateur précoce que faire ?

 

Il existe des moyens psychologiques que vous pouvez vous-même adopter pour retarder l’éjaculation. Cependant, ils présentent tous quelques inconvénients.

Dans un autre article, l’on vous a déjà dit qu’il faut lâcher prise au lit. Eh bien, on ne cesse de vous le répéter : vous devez éviter de vous autosuggestionner avec des images excitantes (réelles ou mentales) ou encore avec des films pornographiques. Si vous vous habituez à cette situation, vous allez mettre en place un réflexe éjaculatoire.

Par exemple, il faut éviter la masturbation de façon mécanique. Prenez votre temps ! Il faut réduire votre stress. Et lors de l’acte sexuel, essayez d’instaurer de longs préliminaires pour vous détendre. Évitez la pénétration trop rapide ! Ici, l’inconvénient est qu’il est souvent difficile, voire impossible pour certains hommes, de mettre en place une nouvelle habitude pour substituer le réflexe éjaculatoire.

Vous pourrez également être tenté d’adopter la méthode « stop-and-go ». Il s’agit ici d’une méthode dans laquelle votre partenaire et vous, vous devez arrêter les mouvements de va-et-vient une fois arrivés au point de non-retour, le moment où vous sentez que vous êtes sur le point d’éjaculer. Certes, cette méthode est censée faire durer le plaisir. Le hic, c’est que l’homme a justement du mal à repérer son niveau d’excitation et donc l’imminence de l’expulsion du sperme.

Peut-être que vous vouliez adopter le squeezing. Et pourtant, sachez que c’est souvent frustrant pour votre partenaire. En plus de ne pas pouvoir jouir et prendre du plaisir, elle doit aussi étrangler le gland de votre pénis avec son pouce. Si à chaque activité sexuelle, elle doit procéder à cette méthode, elle va finir par s’en lasser.

Si vous choisissez des médicaments à effet retardant tels que le Priligy, elle est non seulement une solution provisoire, mais aussi, elle présente des effets secondaires sur le long terme. Certes, les méthodes pour contrôler l’éjaculation sont nombreuses. Chacune d’elles a ses propres avantages et inconvénients.

 

Le coaching vidéo : la solution radicale

 

précoce que faire_coaching vidéo

 

Loin de nous l’idée de dénigrer les méthodes classiques comme le stop-and-go, le squeezing, les préservatifs ou autres encore… Au contraire, elles peuvent être efficaces sous certaines conditions : il vous faut une partenaire coopérante, une bonne motivation et surtout du temps.

Cependant, notre objectif est de vous aider à pouvoir vous rééduquer seul. C’est déjà une bonne chose si vous ne voulez pas consulter par peur, par honte ou encore par culpabilité. Vous allez pouvoir vous entraîner tout seul chez vous.

En effet, vous serez accompagné par Pascal De Sutter et Alexandra Hubin, docteurs en psychologie et sexologues. Des vidéos de coaching seront mises à votre disposition pour pouvoir évoluer progressivement. Si vous le souhaitez, vous pouvez également interagir avec les coachs pour poser des questions sur votre cas.

Donc, si vous voulez vous débarrasser définitivement de votre problème d’éjaculation précoce et avoir une vie sexuelle épanouie, n’hésitez pas à vous abonner à ce coaching vidéo. Éjaculateur précoce que faire pour pouvoir tenir longtemps au lit ? Eh bien, ne ratez pas cette occasion pour bénéficier des meilleurs conseils d’un médecin sexologue !

Notre solution s’adresse surtout aux éjaculateurs précoces qui souffrent d’une éjaculation précoce secondaire. Si vous avez ce trouble sexuel depuis la première fois, et ce, malgré la fréquence des rapports sexuels, il est recommandé de consulter un médecin. Votre précocité peut être d’origine biologique ou physique. Ce qui nécessite un diagnostic précis.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Technique de masturbation pour traiter l’éjaculation précoce

[et_pb_section fb_built= »1″ admin_label= »section » _builder_version= »3.22″][et_pb_row admin_label= »row » _builder_version= »3.25″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.25″ custom_padding= »||| » custom_padding__hover= »||| »][et_pb_text admin_label= »Text » _builder_version= »3.27.4″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »]

La masturbation favorise-t-elle l’éjaculation précoce ? En voilà une question que vous n’avez jamais osé poser. Eh bien, la réponse est NON : la masturbation n’engendre pas l’éjaculation prématurée. Bien au contraire, plus il y a de rapports sexuels et de masturbations, plus vous serez capable de retarder votre éjaculation. Encore faut-il bien se masturber pour durer plus longtemps au lit. Et pour cause, une masturbation de manière mécanique risque de créer un réflexe éjaculatoire. Dans cet article, découvrez une technique de masturbation pour traiter l’éjaculation précoce !

Une masturbation de manière mécanique, c’est quoi ?

 

masturbation pour traiter l’éjaculation précoce - mauvaise habitude

 

Lorsque vous étiez jeune, vous avez tendance à vous masturber rapidement pour éviter les regards indiscrets. Cela peut être dans votre chambre, aux toilettes ou dans d’autres endroits tranquilles… Peu importe, mais votre objectif est tout simplement d’atteindre l’orgasme.

Autrement dit, vous considérez la masturbation comme un moyen de vous débarrasser d’une sorte de décharge et de soulager les tensions. Rien de plus ! Et pourtant, lorsque vous éjaculez trop rapide et de manière répétée, vous créez inconsciemment un réflexe d’éjaculation précoce.

Vous apprenez à votre corps à atteindre rapidement l’orgasme en cas d’excitation physique. Ainsi, le même schéma d’éjaculation rapide se reproduit lorsque vous avez une relation sexuelle avec une partenaire. Vous l’aurez compris, cette mauvaise habitude de se masturber touche la majorité des hommes (pour ne pas dire tous).

Bien évidemment, ici, on ne parle pas des premières relations sexuelles qui sont souvent rapides. Là, c’est vraiment un autre sujet parce qu’il existe d’autres paramètres pris en compte. Si c’est le cas, sachez que c’est tout à fait naturel. Attendez-vous à des relations physiques 2 à 3 fois par semaine pendant 1 à 2 mois pour savoir si vous avez réellement un trouble d’éjaculation précoce ou non.

Messieurs, sachez que la masturbation est un véritable moyen de prévenir et de traiter l’éjaculation précoce. Désormais, vous devez apprendre à ressentir et à caresser différemment votre sexe, à savourer le plaisir, à repérer les différentes phases de l’excitation et éjaculer quand vous le souhaitez.

 

Alors, comment se masturber correctement ?

 

La technique que nous allons vous proposer ici peut s’appliquer à tous les hommes qui ont des problèmes d’éjaculation précoce d’ordre physiologique. Ainsi, si votre trouble d’éjaculation provient d’une cause psychologique, il est préalablement important de l’identifier chez un sexothérapeute par exemple.

En effet, lorsque vous êtes précoce et que l’origine de votre problème provient d’un mauvais conditionnement à la base, la rééducation sexuelle est très simple à mettre en place. Donc, cette technique de masturbation peut vraiment vous aider, que vous souffriez d’un trouble d’éjaculation précoce, d’une panne d’érection ou encore que vous souhaitiez tout simplement durer plus longtemps au lit.

En effet, la façon dont vous allez vous masturber va influencer la manière dont vous allez faire l’amour. Donc, la technique de masturbation pour traiter l’éjaculation précoce consiste à :

 

Ressentir son sexe !

 

D’abord, vous devrez prendre le temps de ressentir votre appareil génital. Ça veut dire quoi ? Eh bien, lorsque vous vous masturbez, essayez d’identifier les zones les plus sensibles de votre pénis. En connaissant parfaitement votre sexe, vous pouvez mieux contrôler votre excitation et donc votre éjaculation.

Dans la pratique, vous devez commencer à masser délicatement les testicules, les côtés, le gland, ou encore sur la couronne du gland. Vous devez prendre le temps de caresser chaque zone. Ne vous précipitez pas ! Sentez bien les mouvements de votre main et variez les plaisirs sur la verge.

Avec l’autre main, essayez également de masser l’ensemble de votre corps. L’idée est d’érotiser les autres parties du corps pour que vous ne soyez pas trop concentré sur l’organe génital. Cela peut être l’abdomen, la poitrine, etc. Vous avez sûrement l’habitude de ne jamais le faire lors d’une masturbation mécanique. N’est-ce pas ?

 

Ressentir la zone rouge et le point de non-retour

 

Pendant le massage du pénis et des autres parties du corps, essayez de ressentir la zone rouge et le point de non-retour. Pour information, le point de non-retour est le moment où l’excitation sexuelle est si forte que vous ne pouvez plus retenir l’éjaculation. Quant à la zone rouge, c’est le moment qui précède le point de non-retour.

Pour vous aider, il est conseillé de définir votre degré d’excitation sur une échelle de 0 (pas excité) à 10 (vous atteignez le point de non-retour). Ainsi, au fur et à mesure de la masturbation, apprenez à ressentir et à évaluer ces niveaux d’excitation.

Donc, lorsque vous ressentez que vous êtes dans la zone rouge, il faut tout arrêter et attendre que le degré d’excitation redescende avant de recommencer l’exercice.

 

Ressentir les mécanismes du corps pendant la masturbation

 

Pendant la masturbation, vous devez également essayer de comprendre les mécanismes du corps. Étant donné que l’éjaculation est un réflexe, elle répond donc à des facteurs physiques tels que le rythme cardiaque, la respiration et la contraction des muscles du périnée.

Ainsi, il est conseillé de bien respirer pendant la masturbation. C’est-à-dire, inspirez profondément avec le nez et expirez profondément avec la bouche. Autant que possible, essayez de garder le même rythme.

 

Une pratique à deux : c’est beaucoup mieux !

 

masturbation pour traiter l’éjaculation précoce - complicité sexuelle

 

Si vous êtes en couple, vous pouvez demander à votre partenaire de pratiquer cette technique de masturbation pour vous. D’ailleurs, c’est une occasion pour démontrer votre complicité sexuelle. Donc, montrez-lui comment masser votre sexe sans forcément vous amener à l’éjaculation. Répétez les exercices pendant plusieurs minutes jusqu’à ce que vous décidiez d’éjaculer.

Vous allez voir que, sur le long terme, vous pouvez résoudre le problème d’éjaculation précoce. Ensuite, après plusieurs exercices, vous devez arriver à durer plus longtemps au lit lors d’un rapport sexuel. Rappelez-vous toujours de la règle : écoutez votre corps, gardez le même rythme de respiration, repérez la zone rouge et le point de non-retour et arrêtez tout pendant quelques secondes avant de reprendre les mouvements de va-et-vient. Si nécessaire, il est même possible d’arrêter la pénétration le temps que l’excitation diminue.

 

Finalement, cette technique de masturbation pour traiter l’éjaculation précoce est-elle efficace ?

 

La réponse est « oui » si votre problème est d’ordre physiologique. Autrement dit, si vous avez la mauvaise habitude de vous masturber de manière mécanique. Quoi qu’il en soit, vous avez maintenant toutes les cartes en main pour mieux contrôler votre excitation. Essayez d’abord d’adopter cette technique de masturbation pour traiter l’éjaculation précoce. Si vous avez du mal à vous en sortir en solo ou en couple ou si vous êtes un éjaculateur précoce et que votre problème a déjà duré pendant 6 mois, il est recommandé de consulter un spécialiste tel qu’un sexologue.

Alors, êtes-vous prêts pour jouer la prolongation dès ce soir ? N’hésitez pas à appliquer cette méthode et vous allez pouvoir éjaculer seulement quand vous le souhaitez !

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Top 6 des mythes de la sexualité masculine. Qu’on en finisse avec ça !

Quand on parle de sexualité chez les hommes, ce domaine regorge toujours de nombreuses idées reçues, préjugés et fausses croyances. Alors, qu’on en finisse une bonne fois pour toutes avec ces mythes de la sexualité masculine.

1 – C’est l’homme qui doit mener la danse au lit

couple rigolant

Vous avez tendance à croire que l’homme doit toujours être actif et la femme passive ? Eh bien, oubliez cette idée. Bien que de nombreuses femmes aient l’habitude de se mettre en position d’attente, ce n’est pas forcément l’homme qui décide au lit.

Sinon, vous risquerez de tomber dans le « syndrome de l’étoile de mer ». Autrement dit, la femme s’allonge en position d’étoile de mer et attend tout simplement le guide de son partenaire. Il n’y a pas de mal à cela, mais si c’est toujours le cas à chaque rapport sexuel, vous risquerez tous les deux de vous en lasser.

Donc, n’hésitez pas à inviter votre partenaire à changer le rôle de leader et à varier les plaisirs. Vous êtes le seul ou la seule à connaître votre corps et comment lui procurer du plaisir. Bien évidemment, cela doit se faire naturellement, mais vous pouvez également le demander pendant l’acte sexuel, si c’est nécessaire.

2 – Le plaisir féminin dépend de la taille du pénis

sexe associé à une banane

Un des mythes de la sexualité masculine à détruire, c’est la croyance que le plaisir féminin dépend de la profondeur atteinte par votre pénis lors de la pénétration. Cette idée reçue est souvent favorisée par les films pornographiques.

Et pourtant, le saviez-vous ? Il existe seulement 1 % des femmes qui tient compte de la taille du pénis. Le plaisir sexuel féminin peut être ressenti par la stimulation du clitoris. Donc, la taille du pénis n’est pas un critère décisif d’un épanouissement sexuel.

Messieurs, il est inutile de faire de votre organe reproducteur un objet de complexe et de recourir à de nombreuses solutions pour agrandir la taille de votre sexe. Rassurez-vous ! Vous n’avez pas à en avoir honte.

D’ailleurs, dans un autre article, l’on vous a déjà indiqué qu’il n’y a pas de taille idéale de pénis. Si vous ne l’avez pas encore lu, rendez-vous ici. Pour tout vous dire, le plaisir féminin est avant tout une question de stimulation psychologique.

3 – Les hommes ont des besoins sexuels plus forts que les femmes

homme plus gourmand que femme

Qui a dit que les hommes ont des besoins sexuels plus forts que les femmes ? En voilà un des mythes de la sexualité masculine. C’est complètement faux. Bien évidemment, au niveau hormonal, les hommes sont plus gourmands. Toutefois, le désir sexuel, ça se passe d’abord dans la tête ! Vous êtes libre de choisir de passer à l’acte ou non.

Donc, ce n’est pas une excuse pour devenir infidèle, pour vouloir du sexe à tout prix, pour être accros aux pornos ou encore pour avoir des comportements sexuels agressifs. Vous devez apprendre à réguler vos pulsions.

Messieurs, sachez que les femmes aussi, elles ont des pulsions. Si vous croyez que les femmes n’y pensent pas, détrompez-vous ! Elles aussi, elles ont des fantasmes sexuels. Si vous n’y croyez pas, n’hésitez pas à demander celles de votre partenaire. Vous allez voir qu’elle deviendra plus ouverte et cela ne fait que renforcer votre complicité.

Bien évidemment, ce dialogue doit être à l’écart de tout jugement et de toute interprétation hâtive si vous voulez améliorer votre relation de couple.

4 – Il doit y avoir une pénétration dans une relation sexuelle

pénétration

On a souvent tendance à croire qu’une relation sexuelle est incomplète lorsqu’il n’y a pas de pénétration. Eh bien non ! Essayez de découvrir ou de redécouvrir d’autres sources d’excitation telles que les caresses, les baisers, le massage érotique, le cunnilingus, la masturbation en duo et bien d’autres encore.

En effet, la pénétration est une activité sexuelle comme une autre. Il faut absolument en finir avec l’idée d’atteindre l’orgasme lors d’un rapport sexuel. Il y a aussi l’intimité, l’érotisme et les préliminaires qui peuvent engendrer la satisfaction sexuelle.

Vous n’êtes pas tout simplement un donneur et votre partenaire une receveuse. Non ! Si tel est le cas dans votre vie de couple, osez parler de vos envies et de vos désirs afin d’éviter que l’un ou l’autre aille s’en lasser d’un jour à l’autre. Et pour cause, une relation sexuelle est synonyme de partage.

5 – Plus ça dure, mieux c’est !

performance au lit

En voilà un autre préjugé chez les hommes. Beaucoup d’entre vous pensent qu’il faut durer pour satisfaire son partenaire. D’ailleurs, de ce mythe provient la notion d’éjaculation précoce. Voilà pourquoi l’on considère que l’éjaculation 5 minutes après pénétration est un échec.

Messieurs, il est inutile de battre un record et de vouloir à tout prix être performant au lit. Peu importe la durée de la pénétration, le plus important, c’est le plaisir ressenti et transmis lors du rapport sexuel.

Si vous croyez à cette idée reçue, cela veut dire que vous ne tenez pas compte des attentes de votre partenaire. Cela suppose que la pénétration est la finalité d’un rapport sexuel. Et pourtant, ce n’est pas le cas ! Encore une fois, prenez le temps d’apprécier le corps de votre partenaire, de privilégier les caresses, les jeux sexuels, les massages, etc.

Dans la plupart des cas, l’éjaculation précoce est tout simplement d’origine psychologique. Cependant, si vous constatez qu’il s’agisse bien d’une pathologie, n’hésitez pas à consulter un médecin !

6 – Le plaisir sexuel diminue avec le temps

mythes de la sexualité masculine - couple âgé

Ceci n’est pas vraiment un mythe, parce que, lorsqu’on regarde de près la vie sexuelle des hommes, leur pic sexuel est atteint à un âge plus ou moins jeune. Par contre, celui des femmes peut aller jusqu’à 30 ans. Ici, on définit le pic comme le moment où vous avez le plus de relations physiques.

Et pourtant, ce n’est pas valable pour tous. Certains couples âgés arrivent encore à avoir une relation sexuelle épanouie. Tandis que d’autres affirment ne plus avoir des relations sexuelles depuis l’âge de 60 ans. Donc, c’est à voir au cas par cas ! Le nombre de rapports sexuels n’est pas important !

L’on souhaite tout simplement vous débarrasser la fausse croyance que le plaisir sexuel s’estompe avec l’âge. C’est une information erronée ! Vous pouvez parfaitement vous faire plaisir au lit en misant sur la qualité plutôt que sur la quantité. D’ailleurs, dans un autre article, l’on vous a déjà dit que la qualité de vos relations sexuelles ne dépend pas de la fréquence des rapports selon l’âge.

Bien évidemment, cette liste des mythes de la sexualité masculine est loin d’être exhaustive. Il y en a encore bien d’autres. Mais l’idée est que vous puissiez démêler le vrai du faux. Ce n’est pas un « tabou ». Osez en parler avec votre partenaire et avec vos proches si vous voulez avoir un épanouissement sexuel. D’ailleurs, si vous trouvez encore d’autres mythes qu’il faut à tout prix détruire, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires.


Comment muscler le périnée chez l’homme ?

Lorsqu’on parle de rééducation périnéale, l’on pense toujours aux femmes. Et pourtant, Messieurs, sachez que vous aussi, vous avez un périnée. Il joue le même rôle et peut avoir les mêmes dysfonctionnements que chez la gent féminine. Alors, la question est de savoir pourquoi et comment le muscler. Ce guide va vous aider à mieux comprendre son importance ! Vous allez également savoir comment muscler le périnée chez l’homme.

À propos du périnée chez l’homme

muscler le périnée chez l'homme

Appelé également « plancher pelvien », le périnée est constitué de plusieurs muscles, tissus et ligaments. Le saviez-vous : il se trouve entre l’anus et les testicules. Pour localiser cette zone, vous devez aller aux toilettes ! Ensuite, lorsque vous urinez, essayez de stopper le jet d’urine et vous allez pouvoir sentir la contraction des muscles pelviens.

Son premier rôle est d’assurer la fermeture de l’anus et de l’urètre. Sachez également que le périnée soutient les voies digestives inférieures, les voies urinaires et les voies génitales. Il a donc comme rôle de contrôler la continence urinaire et fécale.

Mais au-delà de cet aspect, le périnée chez l’homme participe également dans la fonction sexuelle. En effet, il assure le maintien de l’érection et la contraction des muscles au moment de l’éjaculation. D’où l’importance de la rééducation du périnée.

Quels sont les facteurs qui peuvent affaiblir le périnée masculin ?

Avant de répondre à la question comment muscler le périnée chez l’homme, sachez que plusieurs facteurs peuvent altérer son bon fonctionnement :

L’âge

Il convient de noter que le périnée s’affaiblit avec le temps. Entre 40 à 50 ans, les tissus et les muscles du corps se relâchent, les rides apparaissent. Donc, si vous passez la quarantaine, vous devez songer à contracter régulièrement votre périnée afin de prévenir son altération.

Les atteintes de la prostate

De nombreux hommes ne prennent conscience de l’existence de leur périnée qu’à la suite d’un trouble de la prostate. Bien évidemment, vous pouvez tout de suite penser au cancer de la prostate qui est la forme la plus grave. Cependant, cela peut également être l’hypertrophie bénigne (grossissement anormal de la glande qui risque de comprimer l’urètre et donc de provoquer des troubles urinaires).

Les traitements de ces pathologies tels que la prostatectomie ou l’ablation de la prostate ne font qu’aggraver l’altération du périnée. L’intervention chirurgicale peut avoir des effets secondaires comme l’incontinence urinaire ou fécale, les troubles de l’érection. Au pire, elle peut causer la perte de la virilité. Voilà pourquoi la rééducation du périnée est recommandée à la suite d’une chirurgie prostatique et pelvienne.

La constipation chronique

L’altération du plancher pelvien peut également être due à la constipation chronique. Si vous êtes concernés, il est conseillé de consulter un médecin le plus vite possible. Et pour cause, à force de poussées répétées, des petites lésions peuvent se créer et engendrer l’apparition d’hémorroïdes. Ce qui peut altérer les muscles du périnée masculin.

La pratique intensive du cyclisme

Vous pratiquez du cyclisme ? Eh bien, faites bien attention au type et à la hauteur de selle ainsi qu’à la manière de pédaler. Et pour cause, la pratique intensive de ce sport peut occasionner des douleurs et des lésions périnéales.

Les signes d’une dysfonction du périnée chez l’homme

fuite urinaire

Il semble important de souligner que toute sorte de panne sexuelle doit vous alerter. Plus le trouble est traité tôt, plus il n’engendre pas une dysfonction du plancher pelvien. Donc, en cas d’éjaculation précoce ou de troubles de l’érection, n’hésitez pas à en parler, voire à consulter un médecin.

Autre signe qui doit vous alerter : les incontinences fécales et anales. L’incontinence fécale se manifeste par l’émission de gaz. Quant à l’incontinence anale, elle se traduit par l’émission involontaire de selles liquides, de selles solides et de gaz.

La bonne nouvelle, c’est que ces symptômes peuvent être rapidement traités. Malheureusement, ces sujets sont souvent considérés comme « tabou ». Or, si votre problème n’est pas résolu dès le premier signe, il peut s’intensifier. Donc, n’hésitez pas à consulter un médecin pour en parler.

Muscler le périnée chez l’homme : les meilleures solutions

muscler le périnée chez l'homme

S’il existe un meilleur remède pour rééduquer son périnée, c’est incontestablement la prévention. N’attendez pas la cinquantaine pour renforcer le plancher pelvien ! Faites également attention aux facteurs de risque comme les troubles de la prostate, le stress, l’obésité, le tabagisme, l’alcoolisme, la prise de certains médicaments antidépresseurs et bien d’autres encore.

Les exercices de Kegel

Pour raffermir le périnée, il est conseillé de vider préalablement votre vessie. Ensuite, vous devez apprendre à ne contracter que les muscles pelviens. Veuillez également respirer profondément pendant les exercices.

Exercice n° 1 : Position allongée

Il s’agit ici de l’exercice de base pour tonifier le périnée masculin. Allongez-vous sur le dos, les jambes pliées. Puis, resserrez vos genoux comme si vous vouliez retenir une envie d’uriner. Maintenez cette position pendant 5 secondes et relâchez pendant 10 secondes. N’hésitez pas à faire 3 séries de 10 contractions par jour !

Exercice n°2 : Position demi-pont

Toujours en position allongée sur le dos, les jambes pliées, vous devez relever le bassin vers le haut. Ensuite, contractez vos muscles pelviens tout en faisant une respiration profonde. Maintenez cette position pendant 5 secondes et relâchez pendant 10 secondes.

Exercice n°3 : Position assise

Cet exercice consiste à vous mettre en position assise sur une chaise. Contractez votre périnée pendant 5 secondes et relâchez pendant 10 secondes.

Vous l’aurez compris, le temps de contraction doit correspondre à la moitié du temps de relâchement si vous voulez bénéficier des bienfaits des exercices de Kegel. Rappelons-le : ces exercices peuvent vous aider à mieux contrôler l’éjaculation, à rendre l’érection plus rigide, à améliorer les sensations et à prévenir les fuites urinaires.

Vous allez pouvoir constater l’efficacité des exercices de Kegel lorsque vous arrivez à bouger votre pénis. Alors, pourquoi ne pas en profiter ? Ces exercices sont très simples à réaliser.

Le Biofeedback ou l’électrostimulation

Outre les exercices de Kegel pour prévenir l’altération du périnée, il existe deux méthodes souvent utilisées à la suite d’une intervention chirurgicale de la prostate. En effet, les effets secondaires de cette dernière peuvent persister dans le temps. Et ces méthodes de rééducation périnéale sont recommandées pour que vous puissiez retrouver une meilleure qualité de vie intime et sexuelle.

Le Biofeedback et l’électrostimulation sont deux méthodes qui nécessitent l’usage d’un appareil dédié. Ces deux méthodes peuvent être couplées en fonction de l’évaluation de votre cas par votre kinésithérapeute spécialisé en urologie.

Pour finir, sachez que la rééducation du périnée n’est pas un sujet tabou. Messieurs, s’il y a vraiment une personne à qui vous pouvez confier vos problèmes pelviens, c’est sûrement votre médecin. Donc, l’on ne cesse de le répéter : n’hésitez pas à consulter en cas de doute, et même en cas de prévention, rien que pour apprendre à bien maîtriser les exercices à faire pour muscler le périnée chez l’homme.